AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

HELL YEAAAHHHH
Bon, les enfants ont fini de jouer et ont été punis.
Bon retour sur votre forum ♥️

Boss

Partagez | 
 

 Chloé Walters

Aller en bas 
AuteurMessage
Chloé Walters
S T U D E N T I am here to study normally

avatar

✎ BLABLA : 52

MessageSujet: Chloé Walters   Dim 30 Oct - 15:57




Chloé Meredith Walters



Hello! Je me présente: Chloé Walters. Je suis né(e) le 29 septembre 1990 et je viens de Londres, quelque part en Grande-Bretagne, ce qui me fait aujourd'hui 21 ans. Côté coeur, je suis désespérément seule et attiré(e) par les garçons mais la solitude vous fait faire de ces choses.... D'ailleurs, on dit de moi que je suis une personne plutôt ... en fait on ne dit rien, je garde mes secrets de ce côté-ci. Pour en finir avec cette introduction, sachez que je fais partie de la confrérie students et que je suis un personnage inventé


dossier d'étudiant



TAILLE EN CM:POIDS EN KG:
ÉTUDES:ANNÉE:
MALADIE:JOB:
NIVEAU DE VIE:COMPLEXE:
STYLE (vestimentaire):POPULARITÉ: ★★★★★





Des soucis avec ta famille ?


Des ... problèmes, vous dites? Des problèmes... Peut-être... Pourquoi pas. Selon vous, si ma mère ignore que j'étudie aux USA et si je n'ai jamais connu mon père, ai-je des soucis? Si j'ai été élevée par une ivrogne et ses copains qui changeaient aussi souvent que ses chemises?

Enfin... Non. Je crois pas avoir de souci avec ma famille. je n'ai pas de famille: ça simplifie les choses, non?

Ton caractère


On dit, parfois, que les épreuves forgent le caractère...

Si c'est vrai, Michele... Si c'est vrai je te dois tant. Ma plus grande épreuve, ce fut toi. Réfléchissons, veux-tu? Fille sans père... enfin, si, ça et là un compagnon, que tu ramenais et avec qui tu buvais. Ca ne compte pas trop, ils ne restaient que quelques mois.

Fille sans père, donc, et fille d'alcolo. Il a toujours fallu s'occuper de toi, maman: je n'avais que 6 ans et je savais déjà cuisiner. Débrouillarde, donc, et capable de tirer mon épingle de beaucoup de jeux. Habituée à bosser, combiner étude, alcolo-sitting et petit boulot, sur le côté. Bucheuse, je dirais.

Pas vraiment d'amis en primaire, faute d'avoir de jolis vêtements et des 4 heures à partager. Puis faute d'avoir des histoires de voyage ou de rires en famille à raconter. Les secondaires ne s'annoncent pas mieux. Silencieuse, au premier rang, plutôt douée en mathématiques et en latin. Esprit logique, capacités de déductions. Qu'en penses-tu? Tu me reconnais?

Ne pleure plus depuis des années, a oublié le gout des larmes. C'était presque drôle, tu sais, le cours de théâtre de l'école, le jour où j'ai du pleurer. Je n'y arrivais pas.. J'ai failli claquer la porte, ce jour là: je n'y étais entrée que parce que j'avais entendu dire que j'étais aussi expressive d'une truite. J'ai résisté.

Endurance? Ce n'est peut-être pas le mot... Détermination. J'ai appris à pleurer... J'ai obtenu le rôle d'Ophélie... Pas de larmes, là, juste la folie. Puis j'ai appris à sourire, rire, plaisanter. J'étais douée, je suis devenue populaire. J'ai même eu un copain.

Tu l'as effrayé, tu l'as insulté. Tu m'as insulté. tu as menti. Il est parti. Il a fui. Il m'a haïe. Ne crois pas que je t'en veux, maman, ne crois pas ça. C'est pas comme si je m'étais pas vengée.

Sale caractère? Oui, définitivement. Grognon, parfois, rancunière et mesquine. Exigeante, surtout envers moi... Et intolérante envers les faiblesses des autres.

Les faiblesses, ça sert à rien...

Oui, je sais, je suis « une artiste ». je devrais être douce et rêveuse. Je suis calme, rieuse, menteuse, en colère, déchirée, je suis mauvaise...

Tu me le disais si souvent, maman, que je suis mauvaise. Une mauvaise fille, une mauvaise enfant, une mauvaise étudiante, une salope, une... Chuuut. Je sais, maman.

Le diable au corps tu disais... ET s'il n'y avait que ça pour te choquer, je les aurais tous mis dans mon lit, tu sais. Les voisins, les amis, les inconnus,...

Je suis seule, maman, très seule, indépendante, j'y suis habituée. Mais tu verras, je sais rire et plaisanter, je sais charmer, étonner, je peux faire rire et jouer au clown. Je peux être heureuse. Au moins en apparence.

Alors j'aurai des amis.




vous irl

pseudo: hum...
âge: 25 ans
fille [x] ou garçon [ ]
fréquence de connexion: /7
où avez-vous trouvé le forum: suivi le déménagement?
avatar: Zhang Ziyi
est-ce un multi-compte?: non :D
commentaire: euh
code du règlement:
Spoiler:
 
Petit formulaire à remplir pour nous aider:
Code:
[color=red]❖[/color] Zhang Ziyi • Chloé Walters





© MISE EN PAGE PAR [K]

Lalalalalaaaaaaa j'aurais voulu poster en 2 messages mais on a déjà posté après moi, désolée XD



ton histoire

Dis.. Dis, Michele, tu sais ce que je te souhaite? De crever. C'est pas parce que t'as ouvert les jambes un jour, devant un inconnu, et que je suis née de ce soir-là que je dois t'aimer. C'est pas pour ça que tu m'as aimée, après tout.

Oh mère chérie...
Le noir de tes yeux, et la rougeur pâle de tes joues délavées...
Oh, alcoolo chérie...
Tes rires et tes yeux vitreux et tes absences.
Puis tes cris...
Oh, tes mains chéries, et tes claques.
Mes cheveux entre tes doigts, tirés.
Les larmes, le long de mon visage.
Je ne les contrôle pas, tu vois.
Et moi, Michele, moi qui te crache au visage.
Moi qui ris, moi qui pleure, moi qui jure de te tuer...
Pas encore 10 ans.
Déjà le diable dans les yeux...
Noirs, mes yeux, noirs mes cheveux...
Comme toi, non ... oh non
Je ne veux rien de toi.
Je n'ai rien hérité de toi...
Juste... Et puis non.
Même pas ça
Oh mère chérie, merci pour la haine et la force et la rage.

Tu pleures? Tu ne voulais pas, tu t'excuses, tu sanglotes. Si tu savais... Ca ne me touche pas, mère, pas du tout. Ca ne me touche pas, Michèle. Ca ne me touche pas, Richardss. Ca ne touche même pas l'enfant, qui jusqu'à ses 8 ans préparait les cadeaux de la fête des mères avec impatience.

« Cette fois-peut-être... cette fois elle sourira. »

Pas que tu ne souriais jamais, maman. Quand je te rapportais une bouteille, tu m'aimais... Tu m'aimais très fort. Mais les colliers, maman, les bloc notes ou les dessins, ça te faisait quoi? Un merci, parfois, puis oubliés, déchirés, cassés... Et moi à présent je préfère ma liberté et les mains calleuses de ton compagnon sur les cuisses. Ses doigts sales, sa bouche sale, son regard sale, son sexe sale, entre mes cuisses et ton regard horrifié qui nous surprend. C'est moi que tu hais, n'est-ce pas? Regarde moi! Regarde-moi, surtout... Dans ton propre lit, avec ton propre mec... Tu me vois?! Tu me vois, dis! Dis?

Hurle...
Crie...
Réagis.

Je t'en prie, je t'en supplie... Réagis.

Frappe-moi.
Insulte-moi.
Déteste-moi.

Tout, mais pas ce silence.

Combien tu paries, Michele, que ce soir tu bois? Tes jolies réunions entre paumés de la vie, tes singeries, tes « je veux m'en sortir », tes « je suis alcoolique, mais je me soigne », tout ça... Du vent.

Clint se rhabille précipitamment, avec des excuses, mais moi je te souris, calme, je t'offre mon meilleur sourire de chatte. Un joli matou, cruel, satisfait, ronronnant devant une écuelle de crème. Je ne rabats même pas les draps sur mes cuisses ouvertes et sur le spectacle offert. A présent, c'est moi qui prends, mère, c'est moi qui te vole le bonheur auquel tu voudrais avoir droit.

Il était temps.

Tu vois, maman, ces cours de théâtre que tu trouvais inutile? Tu vois comme ils me servent?

---

Elle a toute la paresse des jeunes adultes, des vainqueurs et des félins après la chasse, elle sourit, une main enfouie dans le mateau luxuriant de ses cheveux sobres répandus sur le matelas. Mauvaise odeur de sueur, de sperme, de sexe, et le film humide entre ses seins qui sèche au son des hurlements, dans la pièce à côté, au rythme des larmes qui coulent, là, loin, et qui viennent étirer son sourire à elle.

C'est une victoire après 20 ans de souffrance et de colère, après tout, et les victoires ont toujours le gout des fruits à peine murs: acides et qui vous mettent des étoiles aux yeux, des frissons au corps et vous font arquer la nuque, palpiter le coeur. Elle l'a tant attendue, cette victoire et la voix de sa mère qui se déchire, là, au loin. Elle ferme les yeux. Elle ne veut plus penser...


---

T'inquiète, Michèle, je pars. T'inquiète, je dégage... La chemise à carreaux piquée dans ton armoire caresse à peine mes cuisses alors que je passe devant toi: tes joues ravagées de larmes et l'ambre du verre, dans ta main. Tu vois, Michele? J'ai gagné. A présent, je gagnerai toujours, tu sais? Je suis forte. Bien plus forte que toi.

Ne me regarde pas...
Pas ainsi.
Pas avec cette tristesse.
Déteste-moi...
Déteste-moi, maman.
Je ne supporterai rien d'autre.
Je ne veux pas t'entendre t'excuser.

Alors ma main se tend vers ta bouteille – devine, maman, devine comment une bouteille s'est retrouvée dans l'armoire, alors que tu les avais toutes jetées... devine – et elle la porte vers mes lèvres. Une gorgée, deux, trois. Tu ne réagis toujours pas.

Je te hais.
J'éclate de rire.
Je te souris...
Je me penche vers toi, te caresse la joue.
Ma main s'incline.

Le reste de bouteille s'écrase sur tes cheveux, et, toujours, tu ne réagis pas: tu te replies sur toi-même, comme un pauvre escargot devant du sel. Cède! Cède, salope! Hurle, bois, crie, frappe, lève la main, que je puisse te rendre coup pour coup.

Cède!

Un sanglot.
A toi?
Surement à toi...
Moi je ne sais pas pleurer.
Ca sert à quoi pleurer?
A être faible?
Ca sert à quoi, dis, pleurer?
Il n'y a que sur scène que je pleure.

Mes pas, mes gestes, mes mouvements s'enchaînent: ma valise était presque prête et ma décision prise. Je suis inscrite... Loin, loin de toi, Michèle. J'ai obtenu une bourse. Tu ne le sais même pas... Pas en théâtre, maman, non, en dessin, en peinture. Je pars, et je pars loin.

Adieu, Michele.
Adieu Passé
Adieu alcoolo
Adieu, 'man.

Je te la laisse, tu sais, la petite fille qui pleurait et qui espérait un sourire, je te l'abandonne, celle qui n'avait pas assez d'oreillers pour étouffer ses sanglots et ses espoirs.
.


© MISE EN PAGE PAR [K]


Dernière édition par Chloé Walters le Dim 30 Oct - 17:13, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fraternities-rpg.org/t230-chloe-walters#1045 http://www.fraternities-rpg.org/t242-chloe-walters-ses-fans-ses-detracteurs-ses#1136
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chloé Walters   Dim 30 Oct - 16:03

CHLOEEEEEEEEEEEEEEE :heart:
Revenir en haut Aller en bas
Abel P. Fox
Babybel ⊱ with a Crown
avatar

✎ BLABLA : 509

MessageSujet: Re: Chloé Walters   Dim 30 Oct - 16:11

Bah mon Choco quoi ...!
Refais nous vite cette fiche que je puisse te sauter dessus! =)

Re-bienvenue quoi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fraternities-rpg.org/t131-abel-p-fox-cahier-des-charg
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chloé Walters   Dim 30 Oct - 17:12

Re-bienvenue :p
Revenir en haut Aller en bas
Chloé Walters
S T U D E N T I am here to study normally

avatar

✎ BLABLA : 52

MessageSujet: Re: Chloé Walters   Dim 30 Oct - 17:18

*_* rapide

ET merci à tous (l)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fraternities-rpg.org/t230-chloe-walters#1045 http://www.fraternities-rpg.org/t242-chloe-walters-ses-fans-ses-detracteurs-ses#1136
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chloé Walters   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chloé Walters
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chloé Hillman [Finie !]
» (F) Elena Carmichael - Gryffondor {Feat Chloé Moretz}
» [F] Chloé Norgaard - Cartel Rouge
» (F) CHLOÉ GRACE MORETZ
» SGU Aliens [SPOILERS]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fraternities :: Create Your Character :: Les Dossiers d'Inscription :: Dossiers Acceptés-
Sauter vers: