AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

HELL YEAAAHHHH
Bon, les enfants ont fini de jouer et ont été punis.
Bon retour sur votre forum ♥️

Boss

Partagez | 
 

 NINE ♛ ridin' on a dolphin, doin' flips n' shit.

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: NINE ♛ ridin' on a dolphin, doin' flips n' shit.   Sam 29 Oct - 17:38




Nina Joyce Spring



Hello! Je me présente: Joyce Spring. Je suis né(e) le 07/10/1990 et je viens de Paris, quelque part en France, ce qui me fait aujourd'hui 20 ans. Côté cœur, je suis célibataire et attiré(e) par les trou du culs, apparemment. D'ailleurs, on dit de moi que je suis une personne plutôt cocue (: de ce côté-ci. Pour en finir avec cette introduction, sachez que je fais partie de la confrérie gamma et que je suis un personnage inventé




dossier d'étudiant



TAILLE EN CM:POIDS EN KG:
ÉTUDES:ANNÉE:
MALADIE:JOB:
NIVEAU DE VIE:COMPLEXE:
STYLE (vestimentaire):POPULARITÉ: ★★★★★





Des soucis avec ta famille ?


Une mère qui sniffe de la coke
Un père assassiné
Une soeur caché (Savannah Lewis)
Un cousin qui bande quand il a peur (Alan Tyler xD)

Ma famille est parfaitement normal

Ton caractère


J’ai de très, très mauvaises habitudes. J’ai tendances à faire une crise lorsque je n’ai pas de ce que je veux et… sans vous le cacher, j’obtiens toujours ce que je veux. Je suis manipulatrice sur les bords et parfois un peu hypocrite. Mais je suis égoïste. J’adore pensée à moi-même et ce, depuis que je n’ai plus personne sur qui compter. Je fais à ma tête et je me fiche bien de ce que les autres attendent de moi.

Il y a depuis longtemps que je ne crois plus à l’amour. Depuis que mon ex et premier petit ami – Andrea – m’a quitté pour ma meilleure amie et dans le cas inverse, depuis que m’a meilleure amie m’a trahis pour aller avec mon petit ami.

Lorsque j’étais jeune adolescente, je n’avais rien de très… sexy comme apparence. Je portais des bagues, je ne savais rien faire avec mes cheveux, j’avais peu de poitrine, mes seuls amis étaient Gabriel & Elaïs et j’étais souvent traitée à cause de ma mère qui est une « salope ». Mais dès mes 17 ans, j’ai commencée à prendre un peu plus soin de moi. Déjà, on m’a enlevée mes bagues et j’avais des dents parfaites. Ma poitrine a augmenté un peu mais pas trop, de toute façon ce n’est pas très jolie les Paméla Anderson. Mes cheveux se sont allongés, je commençais à suivre la mode et j’ai commencé à fumer la cigarette –tabac-. Parfois les drogues ou l’alcool étaient les bienvenues chez moi… et c’est un peu comme ça que j’ai réussi à obtenir ma « cote ».

À l’université, j’avais déjà quelques amis mais je m’en suis rapidement fait d’autres… Car on dis que je suis une fille chiante, mais qui a tout de même ses qualités : drôle, intelligente, serviable, talentueuse… Cependant, je décide avec qui je souhaite m’allier… je suis souvent sur mes gardes à propos de l’amitié.



vous irl



pseudo: Mad
âge: 19 ans
fréquence de connexion: 6/7
où avez-vous trouvé le forum: dans mon cœur ? .__.
avatar: Ma Nina Constantinova Dobreva à moi. Rien qu'à moi :gla:
est-ce un multi-compte?: Eh neuh...
commentaire: speechless ;__; I love you
code du règlement:
Spoiler:

Petit formulaire à remplir pour nous aider:
Code:
Nina Dobrev • N. Joyce Lewis





© MISE EN PAGE PAR [K]


Dernière édition par Nine Joyce Spring le Sam 29 Oct - 19:58, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: NINE ♛ ridin' on a dolphin, doin' flips n' shit.   Sam 29 Oct - 17:38


ton histoire



Pilot

- Maman, pourquoi tu prépares des spaghettis ?
- Parce que c’est le plat préféré de ton père, mon cœur.
- Mais moi je préfère les lasagnes !
- Prochaine fois, ce sera une lasagne.
- Promis ?
- Promis ! dit-elle en riant.
Je me rappelle de ces jours où je passais l’avant midi à cuisiner avec elle. De ces jours où elle pouvait m’apprendre à faire des pâtes, des brownies ou même des pancakes. Pour moi, ma mère était la reine des spatules. Tu lui demandais de préparer un truc et c’était fait, sans fautes. Il n’y a pas un plat qu’elle a préparé que je n’ai pas aimée. Moi qui déteste les champignons d’habitude, eh bien à la maison j’adore. Vous devriez me voir chez mes amis, lorsque je mange un steak. Je grimace à chaque fois, en espérant que personne ne me regarde lorsque je mange. Je déteste la viande, je suis végétarienne et y’a que ma mère qui le sait. En général je n’en parle pas parce que je sais que c’est souvent « mal » vue. On les trouve bizarre de ne pas apprécier le « bon goût de la viande » alors je préfère encore me forcer à manger quelque chose que je déteste. Mais ce n’est pas du tout parce que l’idée de manger quelque chose qui a déjà été vivant me répugne, non, en fait, c’est simplement la texture qui m’horrifie. Alors je mange le spaghetti blanc avec du sel ou avec de la sauce sans viande. Suis-je difficile ? Très.

Avez-vous déjà songé à votre avenir ? Y songer sérieusement ? J’ai longtemps hésité entre trois programmes. J’aime beaucoup la cuisine, ma mère m’a transmise ce plaisir. J’ai longtemps souhaitée être comme elle ; cuisiner pour les plus grands hôtels de Los Angeles, pour mon mari qui revient du boulot, pour mes enfants qui reviennent de l’école… La cuisine ce n’est pas seulement une occupation de femme au foyer, c’est beaucoup plus que ça. Sachez que vous seriez malheureux sans la vision, le toucher… c’est la même chose pour le goût. C’est un vrai plaisir de manger, je n’ai jamais connu quelqu’un qui trouvait ça « redondant » de manger. On mange entre amis, en famille, en amoureux. C’est une façon, une habitude qu’on a tous gagner durant notre vie. Manger c’est vital, sans ça, on meurt.

Sinon j’aime vraiment beaucoup la photographie. La photographie c’est l’art de figer un moment précis dans une pellicule. Parfois j’aimerais tant pouvoir faire ça à chaque fois, à chaque jour mémorable. Cependant, je n’ai pas choisis ce domaine parce que je pense plutôt en faire une occupation plutôt qu’un métier. J’ai acheté un appareil professionnel moi-même avec mon argent de poche, histoire de garder ce plaisir pour moi-même lors de mes temps libre. Je le traine partout, toujours « au cas où » j’aurais envie de prendre une photo.

Mais ma vraie passion restera la musique à vie. Mon père m’a appris la guitare lorsque j’étais toute jeune et ma grand-mère m’a appris le piano. Durant les fêtes, nous avions souvent l’habitude de jouer et de chanter tous ensemble, une famille d’artiste sur le côté de mon paternel. Je pense que je suis cette lignée, j’adore la musique plus que tout le reste. Cependant je ne sais toujours pas ce que j’ai envie de faire après mes études. Je peux devenir enseignante, ou donner des cours privés, diriger des orchestres, enfin je ne sais pas… Ce qui me passionne le plus, c’est le chant. Étrange n’est-ce pas ? Je n’ai jamais réussi à démythifié ce mystère, faut croire que j’ai ça dans le sang, non ? Enfin, à mon entrée à l’université, les professeurs nous ont souvent présenté des concours, des spectacles de talents auquel on pouvait librement participer. Une fois on m’a fortement conseillé de le faire, mais… je suis beaucoup trop timide. Je n’y suis jamais arrivée.

Chapter 1

Voilà un an qu’il nous a quittés, un an qu’elle prend de la drogue, sort tous les soirs pour faire la débauche. À chaque fois c’est la même chose, elle se ramène un autre mec. Elle a beau me dire qu’elle les aime, qu’elle est folle amoureuse d’eux mais à chaque fois, je le sens dans sa voix que c’est de la comédie. Ma mère, elle n’ait jamais tombée amoureuse de quelqu’un d’autre que mon père.

Toute son évolution s’est passée dans son style vestimentaire. Ma mère était du genre femme parfaite, à porter des vêtements pâles, un peu vintage. Ça m’a tout de suite alerté lorsque je l’ai vu se mettre à porter des vêtements un peu plus provoquant, plus foncé… Je ne l’avais jamais vue comme ça avant. J’ai longtemps été contre, bien sûr, je n’allais pas laisser ma mère détruire sa vie et sa réputation d’un coup. Mais un jour on s’est disputé et je n’ai pas eu d’autre choix que de la laisser faire ce qu’elle voulait… J’ai abandonné le combat, en pensant qu’elle était assez grande pour prendre ses responsabilités toute seule.

Mais les histoires d’une nuit augmentaient et à chaque fois elle prétendait avoir le cœur brisé. Comment de fois ai-je subis ses pleurs ? Comment de fois ai-je été obligé de racheter un nouveau pot de crème glacée ? Son attitude me désolait, mais je dois vous avouer que je ne pouvais rien y faire… Ma mère, c’était ma mère.

À cause de la mort de mon père, nous avions été obligés de refaire notre vie ailleurs. C’est pourquoi j’ai dû quitter mon petit nid français pour vivre le rêve américain. Mes amis allaient me manquer… Elaïs, ma meilleure amie, allait me manquer. Mais nous n’avions pas perdu contact… en fait, c’est comme si on se parlait beaucoup plus. On avait internet, le téléphone et parfois on s’envoyait quelques trucs par la poste comme des lettres, des photos ou des souvenirs… à peine un mois à Los Angeles, elle me manquait déjà.

- Hé Spring ! Ta mère c’est une chienne !
- Euh. PARDON ?

Mon poing dans la gueule, mon genou dans les couilles. Je vous assure qu’au collège, rare étaient les jours où on ne se moquait pas de moi. Les surnoms, j’en ai eu de toutes les sortes. Enfant de chienne, sal*pe, p*te… Parfois ils en inventaient des fous, ils ont agrandit mon vocabulaire d’injure, sans déconner. J’ai souvent eu à me défendre, du moins, défendre ma mère. J’ai personnellement le droit de la traitée ainsi, parce que c’est MA mère. Mais personne d’autre avait le droit, c’était un sujet tabou à éviter avec moi.

- Maman… On peut parler une minute ?
- Oui ma chérie, qu’est-ce qu’il y a ?
- Papa… il est… il est mort comment ?

Je n’avais jamais su comment mon père était décédé. J’ai seulement appris qu’un soir, alors qu’il sortait avec des copains il n’est jamais revenu. Pendant la nuit, deux policiers nous ont réveillés. C’est ma mère qui leur a ouvert la porte, moi, j’n’étais pas très loin… J’étais dans ma chambre, j’entendais ma mère éclater en sanglot, les hommes de services semblaient tout faire pour la remettre sur pied, mais elle semblait refuser de rester calme.

- On l’a tué, Joyce. Ton père a reçu une balle à la tête en sortant du bar.

Je m’attendais à tout sauf ça. Un enlèvement, un arrêt cardiaque, tout… mais pas ça. Comment un être-humain pouvait faire ça à un père de famille ? Comment un être-humain pouvait faire ça tout court ? J’avais déjà bien trop d’information, j’étais déjà suffisamment dégoûté que je ne cherchais même pas à savoir en profondeur. Ont-ils retrouvé le criminel ? Est-il mort sur le coup ? Je n’en savais rien et c’était peut-être mieux comme ça.

J’aurais tellement aimée parler à Elaïs ce soir-là… mais je ne l’ai jamais vue se connecté sur MSN et elle se faisait tard, en France.

Chapter 2


J’étais particulièrement nerveuse aujourd’hui. Je me suis mise tout beau juste pour elle. Ça faisait tellement, tellement longtemps que je n’avais pas vue Elaïs et elle me manquait de plus en plus chaque jour. Hier, sur le net, elle m’a dit qu’elle avait une bonne nouvelle à m’annoncer et… en la voyant descendre de l’avion avec tous ses bagages, j’ai compris de quoi il s’agissait. Elaïs n’était pas seulement en vacance, mais elle emménageait ! J’ai été la première à lui sauter dans les bras et lui souhaité la bienvenue, la deuxième fit son père, avec qui elle allait habiter.

- Tu m'as tellement manquée !
- À moi aussi, si tu savais !

Nous avons échangés des rires, puis sommes partie. J’étais invitée chez les Svenson pour la nuit, ainsi que quelques jours de plus si je le voulais. C’était les vacances et nous pouvions profiter de quelques nuits ensembles, comme on faisait à l’époque où on se racontait nos vies avant de dormir. J’ai vraiment eu l’impression qu’en quittant la France, j’avais délaissée une vie que j’aurais souhaitée ne jamais perdre et maintenant… je la retrouvais, en quelque sorte, mais dans un autre pays. Il manquait mon père, mais je savais qu’en France ou en Amérique, il ne pourra jamais revenir.

Environ un mois après, nous avons eu la surprise de voir Gabriel débarquer. Ce n’était pas prévu selon Elaïs… mais celui-ci a voulu la suivre. Enfin, nous n’étions pas du tout contre, au contraire, nous en étions heureuse. On pouvait réellement retrouver nos soirées de folies. Au lycée, les filles croyaient qu’il sortait avec Elaïs alors que les mecs croyaient plutôt qu’il était gay pour trainer avec deux filles. De la pure folie… enfin, c’est vrai que vu de loin, c’était facile de le penser.

Entre temps, j’ai rencontré un garçon qui me plaisait bien. C’est une drôle de situation, puisqu’il fait partie de l’équipe de football rival à celle de notre école. Nous nous sommes rencontrés à un match et les numéros de portable se sont rapidement échangés. On a été au cinéma, au restaurant et finalement… eh bien l’inévitable s’est produit. Nous sommes tombés amoureux… enfin je pense. Moi je l’étais en tout cas… c’était mon premier petit ami et j’en étais fière, puisqu’il était assez beau garçon. Ma mère était assez étonnée en le voyant, car vous savez… à 16 ans, je n’avais rien de très canon. Faut croire que c’est les sentiments qui ont pris le dessus, plutôt que le physique. Quoi qu’il en soit, il était merveilleux avec moi.

Son meilleur ami, cependant, était une vraie merde. Il était visiblement toujours sur mon dos, il était agressif dans sa façon de me parler… Mais je restais calme. Je n’allais tout de même pas « m’abaisser à son niveau ». Il s’appelle Claes. Quelques temps après, je crois que nous sommes devenus amis, comme il était plus « doux » avec moi… Et j’en étais contente, car au fond, je le trouvais plutôt cool comme mec. J’ai bien fais, de ne pas jouer son petit jeu… Il fallait que je fasse mes preuves et je crois les avoirs fait.

J’ai présenté ma meilleure amie à mon petit ami, Elaïs à Andrea donc… Au début ça allait, ils s’entendaient très bien et je n’avais peur de rien. C’est avec le temps, que ça devenait de plus en plus bizarre entre eux, entre Andrea et moi, entre Elaïs et moi… Je commençais à m’en mordre les doigts. Peut-être était-ce seulement de la jalousie ?... Six mois après leur rencontre, j’ai eu ma réponse…

- Joyce... il faut qu'on se parle.


C’était Andrea qui me l’avait annoncé alors que nous étions tous les deux assis sur les balançoires du parc. Ça faisais un petit moment qu’Elaïs et moi nous nous ne sommes pas vus. À chaque fois que je tentais de l’appeler, la ligne était sois occupé, ou il n’y avait pas de réponse. J’ai cru que c’était un hasard, mais j’ai fini par tout comprendre…

- Je suis amoureux d'Elaïs...

Je déglutis. Il… venait de briser mon cœur en quelques mots. Je m’en mordais les lèvres, je connaissais la suite mais j’aurais préféré ne pas l’entendre. Il m’avait trompé, dans ce cas ? Tous les deux, m’avaient trahi ? Ou alors il me quitte avant même qu’Elaïs sache ses sentiments pour elle ? Je baissais les yeux… je ne voulais plus le voir.

Il m'a quitté, et je ne souhaitais pas me rappeler des mots qu'il avait utilisés. Je me suis retenue de pleurer... Il voulait me serrer dans ses bras mais je l'ai repoussée, puis je suis partie. Comment voulez-vous ne pas souffrir alors que votre meilleure amie vient juste de piquer votre mec ? C'est quelque chose d'assez impardonnable... Mais à même temps si évidant. Elaïs a une magnifique coloration blonde alors que je suis brune... Elle avait déjà plus de poitrine que j'en avais, de longues jambes, des sils magnifiques, bordel... J'étais en train d'envier ma meilleure amie, de voir son physique alors qu'avant je me fichais bien de ce qu'elle pouvait avoir plus que moi…

Chapter 3

- Comment ça se fait que tu ne chiales pas comme toutes les filles qui se trouve dans ta situation ?
- Si tu veux que je chiale, Claes, faut m’le dire directement !
- C’est bon, on oublie.

Nous nous sommes mis à rire. Ça faisait quelques semaines qu’Andrea et moi avions rompues… Et comme je croyais, lui et Elaïs étaient en couple. J’avais arrêtée de parler à Elaïs à cause de toute cette histoire et ça semblait faire plaisir à Claes qui ne l’a sentait pas trop aussi. Ça nous avait encore plus rapprochés, Claes et moi, la rupture avec Andrea. Nous sommes devenus amis, en fait, j’avais l’impression qu’il était le seul ami que j’avais… Il m’aidait avec mon accent, même si je m’améliorais beaucoup par moi-même déjà. On se voyait beaucoup, à un moment on était comme devenu un peu comme des meilleurs amis… En fait, on se sentait seuls à cause de nos meilleurs amis qui nous avaient tous les deux lâchés.

- J’en ai marre…

Lui ai-je annoncé comme ça, un soir. J’étais allongée sur le canapé alors qu’il était assis à l’autre extrémité. On regardait la télé un vendredi soir, comme deux cons qui ne savaient pas quoi faire… J’en avais marre, de ne rien faire alors que tous les autres adolescents de notre âges sortent et trouvent facilement quelque chose à faire. Mais j’étais plus que déprimé et il l’était un peu aussi, au fond. Je soupirais, je ne trouvais pas de solution à notre problème, nous étions coincés.

- Bon... je te laisse, j’dois aller à une fête.

Je me redressais et m’assis sur le canapé. Quoi ? Il me laissait toute seule en plus ? Il se leva alors pour se diriger vers l’entrée pour enfiler ses chaussures. Je l’ai suivi pour mettre les miennes, je n’étais pas spécialement habillée pour aller à une fête, mais je n’allais tout de même pas rester toute seule.

- Tu fous quoi ?!
- Je te suis
- Comme tu veux…

Je soupirais et le suivis jusqu’à sa voiture pour m’y asseoir du côté passager et lui, du côté conducteur. Sans réellement savoir pourquoi, je me suis penché pour l’embrasser…

Je n’avais rien à lui prouver, mais je sentais que j’en avais envie. Nous nous sommes déplacés à l’arrière de la voiture en passant entre les deux bancs de l’avant, et puis, avions terminé la soirée en couchant ensemble. Il faisait plutôt noir vu l’heure qu’il était, il y avait personne et puis il avait une couette sur la banquette pour nous couvrir. C’était ma première fois. Avec Claes ou en général… il m’a pris ma première fois sans même le savoir et de toute façon, c’était mon choix. Ce qui est étrange, c’est que par la suite, nous avions remis ça plusieurs fois… On ne s’est plus jamais fait chié les vendredis soirs.

- Il n’y a rien entre nous.
- Absolument rien.

Nous avions décidés de trainer ensemble quelques fois en publique, à se tenir la main et s’embrasser. Un peu comme si nous étions un couple, alors que nous n’en étions pas un. Si quelqu’un nous le demandait, on leur répondait qu’on était seulement amis… Nous n’avions pas honte de l’autre et c’est ce que j’appréciais chez Claes. Il pouvait aller voir ailleurs s’il voulait, je m’en fichais. J’étais là pour l’occuper et lui pour m’occuper… je ne saurais pas ce que j’aurais fait sans lui, je me serais surement sentie très seule.

Chapter 4

- Je suis enceinte...
- Quoi ?!

Claes avait raison d’être étonné. Nous avons toujours utilisé le préservatif et pourtant… Il m’a demandé si j’avais couché avec quelqu’un d’autre que lui, une question dont tous les mecs se posent alors qu’il est évidant que je ne couchais avec personne d’autre que lui… Nous étions dans la merde. Et si nos parents savaient ? Si ma mère savait, j’allais rapidement être mise dehors… Merde. Il faut que j’avorte, je ne peux pas porter un enfant, ni l’élever.

- Je vais avorter.
- Vaut mieux !

Je soupirais… c’était une mauvaise passe. J’ai songé plusieurs fois au suicide… Je me suis même scarifiée quelques fois… Les journées où ça allait mal, je me faisais une marque et après, je sentais que j’arriverais à penser à autre chose. J’en ai aujourd’hui sur tout l’avant bras…

J’ai avortée.

Mais ça n’allais toujours pas mieux… Claes et moi avions continué de nous parler, normalement et tout… mais pas à « s’amuser » comme on le faisait avant. Je me sentais souvent bien seule… et ça me démoralisais encore plus de voir ma mère monter les escaliers avec un inconnu, en se foutant bien que je pleure comme une madeleine dans le salon.

Chapter 5

Je suis nerveuse, c’est la rentrée des classes. Ici, les seules personnes avec qui je m’entendais vraiment bien ne sont pas dans les mêmes cours que moi… Arrivé en retard au premier cours de l’année scolaire, c’est jamais très pratique, ni bien vu. Surtout que moi, j’ai toujours l’habitude d’être à l’heure.

- Tu dois probablement être Miss Spring.
- Oui… C’est cela.
- Vous pouvez vous asseoir, il reste une place à côté de M. Turner.

Fait chier. Qui ne connaissait pas Joshua, franchement ? Je n'en avais rien à chier, seulement, toutes mes copines me parlaient de lui comme si c’était leur obsession numéro un. J’en savais jusqu’à la couleur habituelle de ses slip et la longueur près de ses cheveux. Je m’en doutais fortement que j’allais finir par être dans le même cours que lui un jour. La question était plutôt, pourquoi est-ce qu’il n’y a pas ce genre de fille stéréotypé blonde aux gros nichons assise à côté de lui ? Ou plutôt… pourquoi faut que ce soit moi ? J’en ai rien à faire moi, merde. Apparemment, c’était petit surdoué de musique à son ancien lycée.

Le professeur s’est remis à parler. Les règles de l’école, les règles générales de la classe et de sécurité et Bla. Bla. Bla. À peine arrivée je m’endormais déjà. Je croisais les jambes et appuyait bien mon dos à mon dossier, tant dis que Joshua était dans une position décontracté – et assez gênante.

Alors là… elle était bien bonne. Je pris une grande inspiration et lui sourit.

- Excuse-moi.
- Ouais ?
- Tu pourrais… t’asseoir comme un être humain, s.v.p ? Nous n’acceptons pas les chats à l’UCLA.

Il s’est mis à rire puis s’est rassis normalement. Ses potes avaient un sourire collé au visage, alors que Joshua m’avait répliqué :

- Alors je suppose que tu devrais arrêter de meugler ? Nous n’acceptons pas les vaches non-plus.

Et voilà que ça avait fait rire sa petite troupe. J’aurais voulu lui en remettre une au nez mais l’enseignante nous a interrompus, afin de poursuivre son cours dans le silence. Depuis, nous sommes restés comme… rivaux. Il était considéré comme le meilleur de la classe en musique, alors que je portais le même titre au féminin. Mais d’un côté, depuis que je l’ai rencontrée, j’essaie toujours de me surpasser pour être meilleure que lui… et mes notes ne font qu’augmenter de plus en plus.

Aujourd'hui

Je ne parle toujours plus à Elaïs et Andrea, tant dis que Claes figure toujours dans mes amis malgré tout. J’ai quitté la maison familiale après une énorme dispute avec ma mère à propos de ma grossesse… Figurez-vous donc qu’elle l’aurait su, à cause de l’une de mes potes ! Je n’aurais jamais d’amis fidèles, apparemment. Et puis Joshua, je n’ai pas le choix de lui parler vu qu’on a touuuuuuuuus les mêmes cours. Mais il m’énerve toujours autant.

Le reste, à suivre Smile
- La fleeeeemme de faire plus XD -


© MISE EN PAGE PAR [K]


Dernière édition par Nine Joyce Spring le Sam 29 Oct - 18:24, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: NINE ♛ ridin' on a dolphin, doin' flips n' shit.   Sam 29 Oct - 17:40

;_; :heart2:
Revenir en haut Aller en bas
Ryan T. Cooper
Nobody's perfect
avatar

✎ BLABLA : 202

MessageSujet: Re: NINE ♛ ridin' on a dolphin, doin' flips n' shit.   Sam 29 Oct - 17:41

Joyyyce *-* ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: NINE ♛ ridin' on a dolphin, doin' flips n' shit.   Sam 29 Oct - 17:44

C'bien parce que j'vous keaffe que j'passe par-dessus mon orgueil ma bande de U_U" :heart:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: NINE ♛ ridin' on a dolphin, doin' flips n' shit.   Sam 29 Oct - 17:48

Joyce !! :bave:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: NINE ♛ ridin' on a dolphin, doin' flips n' shit.   Sam 29 Oct - 17:50

:nat: :nat: :nat: :nat: :nat: :nat: :nat: :nat: :nat: :nat: :nat: :nat: :nat:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: NINE ♛ ridin' on a dolphin, doin' flips n' shit.   Sam 29 Oct - 18:32

:**: :bave: :kiss1: :yes: :superman:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: NINE ♛ ridin' on a dolphin, doin' flips n' shit.   Sam 29 Oct - 18:35

Huhu... pourquoi mon histoire entière est basé sur Elaïs & cie T_T...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: NINE ♛ ridin' on a dolphin, doin' flips n' shit.   

Revenir en haut Aller en bas
 
NINE ♛ ridin' on a dolphin, doin' flips n' shit.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dolphin Olympics 2
» (zade) how you doin' ?
» aelaric ✥ may i just say... hi. how ya doin'?
» Petit mâle croisé shih-tzu - caniche Quaregnon (Belgique)
» recherche shih tzu femelle J'ai trouvé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fraternities :: Los Angeles :: Brighton Avenue :: 4-
Sauter vers: